En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. Mentions légales.
 
 
 
Vous êtes ici :   Accueil » Eoliennes sur la commune de Siaugues Sainte Marie - La population se mobilise !
 
 
 
    Imprimer la page...
    Imprimer la section...

Eoliennes sur la commune de Siaugues Sainte Marie - La population se mobilise !

Fin juillet 2019, une affiche est apposée sur le panneau d’information communal du village de Farges, invitant à une réunion publique fin octobre. En réaction, une initiative citoyenne de  quelques Fargeois décide de réunir les habitants du village et des hameaux alentours pour croiser  leurs informations. Deux nouveaux projets éoliens de Farges et de Limagne (tous 2 situés autour du Pouzat), soient 8 éoliennes, sont à l’étude par la société BORALEX.
35 personnes environ sont présentes. Monsieur le Maire, Gilles Ruat et son premier adjoint, Monsieur Attar répondent à l’invitation ; Monsieur Mouilhade, Président de l’association ‘Regards sur la Durande’ également.

L’échange avec certains propriétaires avait permis de définir la géographie de ces 2 projets.

Après l’introduction de Corinne Gory, Denis Trincal présente la topographie des projets avec 2 zones : celle côté nord du Pouzat située à 570m de Farges et celle située à l’ouest du Pouzat (en limite de zone de survol aérien) située à 969m de Farges et à 785m de Limagne (côté pointe sud de cette zone). Monsieur Ruat apporte quelques précisions en reprenant l’historique du premier projet de 2012, resitue sa démarche et le futur calendrier. Les présentateurs reprennent la main pour que les participants aient une vision d’ensemble, avant de lancer le débat.

Les éoliennes, pales comprises, mesureraient 175m de haut et celles installées au Pouzat dépasseraient le sommet de la montagne de 115m !
Daniel Gardès (physicien) présente les aspects techniques de cette énergie éolienne « pas si verte qu’elle en a l’air » : une éolienne ne tourne que 2000h/an (une année=8760h) soit 23% du temps. L’aspect intermittent nécessite un relais par des énergies rejetant du CO2, comme les centrales thermiques. D’autre part la Haute-Loire, n’est pas une zone très ventée à comparer du nord-ouest de la France.

Sont ensuite exposés les aspects économiques et financiers : une éolienne de 3 Megawatt génère un chiffre d’affaire annuel de 440 000 €, la commune percevrait 9370€/éolienne (soit 2,2% du CA) et le propriétaire 4500€ (soit 1% du CA) ; les propriétaires et la commune percevraient donc les miettes du gâteau et le reste irait à  la société Canadienne Boralex.  D’autre part, ces éoliennes impactent considérablement la faune: les oiseaux notamment les milans royaux, que la région veut protéger, sont hachés menu et les chauve-souris implosent avant de toucher l’éolienne.

Ensuite Marie-Hélène Germain (psychiatre) présente l’impact sanitaire sur la santé des riverains en s’appuyant sur 2 rapports de l’Académie de Médecine (2006 et 2017).
Trois types de nuisances sont identifiés :

  • les nuisances sonores avec l’aspect imprévisible, particulièrement délétère sur la santé, de même que les infrasons avec des risques d’atteinte de l’oreille interne;
  • les   nuisances   visuelles   liées   à   l’effet   stroboscopique   et   un   sentiment   de détérioration du paysage.
  • les nuisances psychologiques avec irritabilité, sentiment d’impuissance, colère face la dépréciation immobilière pouvant aller jusqu’à 40%.

Les recommandations de l’Académie de médecine au gouvernement porte sur l’obtention d’un consensus de la population concernée, afin de mieux faire accepter le fait éolien. En France, les distances minimum entre les habitations et les éoliennes sont fixées à 500m et en Bavière ou en Pologne à 1750m (soit 10 fois la hauteur de l’éolienne).

Après visionnage d’une vidéo d’Antenne2 tournée dans l’Allier, intitulée "Eoliennes : la bataille des villages Français » a eu lieu le débat et les discutions animée par Françoise Trincal.

Les critiques sont unanimes sur les procédures de contacts individuels et « confidentiels » engagés par BORALEX. Cette démarche commerciale agressive ne peut que conduire à des conflits dans les villages concernés.

Malgré les pressions de la communauté de commune, Monsieur le Maire s’engage devant tous à ne pas soutenir un projet qui irait à l’encontre des riverains. Il promet une réunion publique rassemblant les habitants, les élus de la commune et de la communauté de commune ainsi que le promoteur Boralex, probablement  le 2 Novembre. La date reste à confirmer.

A noter, l’ouverture d’une enquête publique sur le projet Eolien de Saint-Jean-de-Nay (4 éoliennes entre le Meynial et Beyssac) consultable en mairie de Siaugues entre le 16 septembre et le 18 octobre 2019. Un cahier de doléances sera ouvert. Votre avis est important car le résultat de l’enquête, apportera au Préfet du Département une aide décisionnaire pour autoriser ou non l’exploitation de centrales éoliennes.

La soirée se termine par un verre de l’amitié.

Mots-clés associés

Date de création : 18/01/2020 09:18
Catégorie : L'association -
Page lue 17458 fois